Centre de Sophrologie Chacun a en lui la clé de sa propre liberté

Sophrologie et amélioration des performances sportives

Quand la pratique du sport bascule vers la compétition…

Objectif : Championnat du monde du 100 km

Très souvent, la pratique du sport, c'est avant tout un moyen de se faire du « bien » : du « bien » au moral mais aussi du « bien » au corps. Au fur et à mesure de la pratique, le sportif prend de plus en plus de plaisir, se sent de mieux en mieux.

Lorsque le sportif choisit de faire de la compétition, il va se fixer des objectifs pour chacune de ses compétitions.

Il devra améliorer ses gestes techniques, sa tactique, s'entrainer un peu plus. Il va faire le « maximum ». Il va améliorer son « monde extérieur » grâce à ses entrainements physiques.

Le corps et l'esprit sont alors orientés vers l'action qu'il doit accomplir au mieux.

La pratique de la compétition n'est pas réservée qu'aux professionnels. Bien souvent ce sont des amateurs qui pratiquent la compétition et parfois même à haut niveau.

Le sportif doit alors mener plusieurs vies en simultané :

  • sa vie privée : son rôle d'homme ou femme, parfois son rôle de parent
  • sa vie professionnelle, où l'aménagement n'est pas toujours facile
  • sa vie sociale
  • sans oublier ses entrainements souvent journaliers.

C'est le choix de Jérôme Bellanca, ce coureur amateur sur 100 km route.

Il s'entraîne en compétition depuis de nombreuses années. Son palmarès : 8eme au Championnat du monde du 100 km 2015 (6 h 43 mn 41s) et médaillé de bronze par équipe, champion de France 2015 et 2013 du 100 km.

Son objectif pour fin novembre 2016 : le championnat du monde du 100km route en Espagne.

Pour ce championnat du monde, Jérôme s'est fixé des objectifs plus élevés. Pour les atteindre, il a haussé le niveau de sa préparation physique, mis en place tout un programme d'entrainements journaliers afin de développer ses performances physiques et d'endurance.

En parallèle, il a décidé de réaliser, pour la première fois, une préparation mentale favorisant entre autre une meilleure gestion de la fatigue au quotidien. Cette nouvelle préparation lui permettra également de développer toutes ses capacités mentales pour atteindre son objectif.

Dans son corps, il y a en effet un deuxième plan à ne pas négliger : « son monde intérieur », c’est-à-dire tout ce qu'il va mettre en place pour recharger ses accus, pour récupérer entre 2 entrainements, dans sa vie privée, professionnelle et sportive.

Comment faire pour arriver le jour « J » au maximum de ses capacités ?

Il y a un mois environ, Jérôme Bellanca est entré dans mon cabinet de sophrologie pour découvrir ce que cette méthode pouvait lui apporter.

En quoi la sophrologie peut elle l'aider ?

Je lui ai fait découvrir tout d'abord des techniques lui permettant d'avoir une meilleure connaissance de lui, de son corps, de ses sensations corporelles.

Grâce à certains outils, la sophrologie va lui apprendre à reconnaitre des signes corporels, savoir les écouter et mettre en place des choses lui permettant de (re)trouver des capacités, des compétences afin de pouvoir continuer vers l'objectif.

Car la compétition, ce n'est pas juste le temps de la course, du match, du « spectacle » que l'on donne à voir aux spectateurs qui nous encouragent.

Il y a d'abord l'« avant » compétition ou entrainement quotidien : le temps de la « bascule ». A partir de quand est ce que je suis dans ma course ? Peut-être plusieurs jours avant. Comment est ce que j'y entre ? Comment est ce que je m'y prépare ? Comment est ce que je gère « la pression » ? Comment est ce que je prépare mon sommeil ? …

Puis il y a le temps de la course avec les moments difficiles mais cruciaux où il va falloir trouver de l'énergie. Dans le cas de Jérôme, trouver du carburant sur les 20 derniers kilomètres. C'est au travers des techniques travaillées en amont (gestes signaux, visualisation mentales, mots, respirations …) qu'il va trouver certaines ressources et capacités.

Ce n'est que quand cela devient dur, que la situation est délicate et que la course se joue, qu'il va devoir faire le maximum. Faire le maximum signifie avoir tout son corps et tout son esprit orientés là dans le moment précis qui est en train de se dérouler, vers l'action qu'il vit. C'est quand le corps et l'esprit ne font plus qu'un avec ce qu'il fait.

Il y aura eu et il y aura le temps des après courses ou entrainements, le temps de la récupération et de l'auto bilan. Ce temps qui va lui permettre d'analyser ce qu'il vient de réaliser, afin de corriger et d'améliorer certains détails.

Au fur et à mesure des séances de sophrologie, je travaille avec Jérôme sur diverses techniques qu'il pourra mettre en pratique tout au long de ces différentes phases de compétition et d'entrainement. Tout ceci dans l'objectif de donner le meilleur de lui en visant sa victoire personnelle qu'il se sera fixé.

C'est tout cet entrainement, tout ce travail qu'il va découvrir et mettre en pratique tout au long de ses semaines de préparation jusqu'au jour  «  J » du 27 novembre 2016 à Los Alcazeres (ESP)

 

Ainsi, au fur et à mesure de ce travail, il va pouvoir :

  • améliorer la connaissance de son corps,
  • améliorer ses récupérations après ses entrainements,
  • aller chercher ses capacités, ses ressources grâce à des visualisations mentales,
  • mettre en place des outils dans vie quotidienne, dans le cadre privé et professionnel afin de récupérer au maximum.

C'est tout cela aussi la sophrologie !

Cette méthode s'applique à tous les sports (sports individuels : gymnastique, athlétisme, tir à l'arc, golf, tennis, ski, équitation … et sports collectifs : football, rugby, handball….), tous les types de compétition (de la compétition personnelle à la compétition de haut niveau). Elle permet au sportif d'aligner à la fois ses compétences physiques et ses compétences mentales afin de mieux réussir et d'être au maximum de ses performances personnelles pour atteindre SON propre objectif et SA propre victoire.

jerome bellanca-copie

 

N'hésitez pas à suivre et à encourager Jérôme Bellanca dans son aventure vers son objectif final en suivant sa progression sur son blog.

 

 

 

Bonne route Jérôme !